Un adblocker qui vous sert des pubs, M. Zuckerberg qui supprime votre visage... lisez tout dans notre digest.

Bonjour à tous ! Voici donc la dernière sortie de notre condensé un tout petit peut irrégulier.

Andrey Meshkov, DT et co-fondateur de AdGuard a fait une intervention pendant un événement important de l'industrie : Ad Blocker Dev Summit 2021. Nous avons publié un billet de blog sur la base de son intervention, venez voir. En plus, vous pouvez regarder la vidéo sur YouTube, ainsi que les autres interventions de cette conference.

En préparant ce digest, nous nous sommes inventé un défi : ne pas parler de Facebook (ou Meta, bien sûr). On a l'impression que tout le monde est déjà un peu fatigué des révélations, scandales et accusations autour du plus grand réseau social du monde.

Il y a des publicités natives assez controversées qui apparaissent dans Telegram, mais nous avons fini par décider qu'il fallait un article entier à part sur les raisons pour lesquelles elles sont controversées, ce qui ne va pas avec elles et ce qui va bien, et bien sûr ce que nous, AdGuard, allons faire à leur sujet. Vous ne trouverez donc rien dans le digest.

Meta c'est Facebook sans les "faces"

Oups, il semble que nous avons déjà échoué à notre défi ! Il y aura des nouvelles de Facebook. Pardon.

"Nous arrêtons le système de reconnaissance faciale sur Facebook", affirme le vice-président du bureau d'Intelligence Artificielle de l'entreprise Jerome Pesenti.

L'entreprise promet de supprimer plus d'un milliard de modèles de reconnaissance faciale, ou faceprints, de personnes déjà reconnues.

La reconnaissance faciale lancée en 2011 permet au réseau social de détecter automatiquement les personnes sur les photos, de les étiqueter ou de proposer à un utilisateur de s'étiqueter lui-même. Bien qu'il s'agisse d'une fonctionnalité facultative, les utilisateurs se sentaient souvent mal à l'aise lorsqu'ils étaient marqués sur des photos dont ils n'étaient pas au courant.

Ce février, Facebook considérait ajouter la reconnaissance faciale à ses linettes intelligentes. Les risques de la décision et le potentiel des abus de cette fonction était évidents.
Ce mars Facebook a perdu un procès de 650 millions de dollars dans l'Illinois pour avoir violé la loi sur la confidentialité des données biométriques de cet État.

Évidemment, au milieu de sa plus grande crise de réputation, Meta a décidé de faire quelque chose pour apaiser le public agité. Mais le public n'est pas satisfait. Par exemple, rien n'a été dit sur les fonctions de reconnaissance faciale dans d'autres applications Meta comme Instagram ou WhatsApp.

Une autre recherche sécurisée est arrivée

Brave, le navigateur sécurisé, a annoncé le remplacement du moteur de recherche de Google par le sien. Brave Search est construit sur la base d'un index indépendant et ne suit pas les utilisateurs, leurs recherches ou leurs clics ", affirme l'équipe. Le développement d'un moteur de recherche exige d'énormes ressources et une grande expertise. Nous pensons donc qu'il vaut la peine d'essayer le moteur de recherche de Brave.

Microsoft pousse le public vers Edge

Entre-temps, les gens de Microsoft savent très bien à quel point les informations sur les recherches et les clics sont précieuses. Le navigateur natif de Windows, Edge, n'est pas si mal, mais certaines personnes s'entêtent à en préférer d'autres et les choisissent par défaut dans les Paramètres.

Windows 10 et 11 ignoraient déjà ces choix lorsque les gens effectuaient des recherches depuis le menu Démarrer : seule la recherche Bing dans Edge pouvait traiter ces requêtes. Des applications comme EdgeDeflector sont apparues, les navigateurs ont inventé leurs propres solutions de contournement et maintenant, Microsoft bloque tous ces stratagèmes.

Est-ce qu'ils le font parce que trop de gens veulent éviter leur navigateur et leur moteur de recherche, ou est-ce qu'ils le font parce que pas un seul utilisateur n'est autorisé à sortir de l'écosystème ? Aucune de ces deux versions ne semble très prometteuse.

Il n'y a pas de saints dans ce monde

En octobre Mozilla a injecté des publicités dans les suggestions de recherche de Firefox. "Vous recevrez également de nouvelles suggestions pertinentes de la part de nos partenaires fiables en fonction de ce que vous recherchez ", l'entreprise avait déclaré, et les experts en matière de protection de la vie privée ont immédiatement eu des doutes. Le navigateur va-t-il collecter des données et cibler des publicités ? Plus tard, Mozilla a qualifié tout cela de "crise de relations publiques" : ils n'avaient pas réussi à expliquer, les gens n'avaient pas compris...

Voici une analyse très détaillée de ce qui s'est passé. Et nous savons bien quelle question vous voulez nous poser : oui, en effet, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité. Allez dans Paramètres de Firefox > Préférences > Confidentialité et sécurité > Barre d'adresse - Firefox Suggest, trouvez "Suggestions contextuelles" et "Inclure des suggestions sponsorisées occasionnelles".Désactivez-les toutes les deux.Désactivez-les toutes les deux.

Le monde entier est trop grand pour Facebook

Aussi global qu'il soit, Facebook est toujours lié à ses racines, et on parle de la langue anglaise ici. Une révélation amusante des Facebook Papers : en 2018, l'entreprise a remarqué que cinquante pour cent du trafic vocal total de Facebook Messenger provenait du Cambodge. La langue khmère s'est avérée être trop compliquée pour la caser dans le clavier d'une application mobile. Les habitants de ce pays raffolaient donc des messages vocaux avec une passion que l'on ne trouve nulle part ailleurs.

Facebook a même essayé d'étudier ce phénomène, "mais n'a pu trouver qu'un seul répondant cambodgien" ". Mais... ben ... nous pensions que Facebook était doué pour obtenir des données sur les utilisateurs...

"Les créateurs du premier clavier d'ordinateur en khmer ont dû tenir compte des 74 caractères de la langue, soit le plus grand nombre de caractères au monde. Sur un clavier latin, l'utilisateur pouvait voir tout l'alphabet en même temps, ce qui rendait la frappe intuitive. Mais en khmer, chaque touche accueille deux caractères différents, ce qui nécessite de passer sans cesse d'une couche de clavier à l'autre ".

La langue arabe n'est pas si difficile, et c'est l'une des langues les plus utilisées sur Facebook. Néanmoins, il s'est avéré que Facebook manquait à la fois de modérateurs humains et d'algorithmes d'IA capables de distinguer les discours haineux, le terrorisme et d'autres activités interdites des communications normales des utilisateurs. Pour une région très instable, faut-il le rappeler. Donc, si vous utilisez Facebook dans une langue autre que l'anglais, soyez prêt à voir vos publications supprimées ou votre compte suspendu sans raison apparente.

Ça semble anormal qu'un bloqueur de pub vous envoie des pubs, non ?

Cela se produit encore et encore et continuera à se produire jusqu'à la mort thermique de l'Univers. Voila encore une autre extension de navigateur qui s'est présentée comme un bloqueur de publicité pour vous débarrasser des publicités de YouTube et de Facebook (ah, ils savent comment toucher une sensibilité). Donc, cette énième extension s'est avérée être un fournisseur de publicité.

*Elle mène en fait une campagne d'injection de publicité trompeuse qui redirige les URL légitimes vers des liens affiliés contrôlés par les développeurs de l'extension.

L'injection d'annonces consiste à insérer des publicités ou des liens dans une page web qui ne les héberge pas normalement, ce qui permet aux escrocs de gagner de l'argent grâce aux publicités ou de rediriger les internautes vers des sites affiliés afin de percevoir des commissions ".

Que pouvons-nous dire ? N'augmentez pas l'entropie de l'Univers, utilisez des bloqueurs de publicité de fournisseurs dignes de votre confiance, par exemple AdGuard.

Anna Martynova sur Actualités de l'industrie
30 novembre 2021
En téléchargeant les commentaires, vous conformez aux termes et politiques
DNS : Blocage du contenu à grande échelle
Comment les DNS peuvent-ils élargir la fenêtre vers un "meilleur Internet" sans publicités ni trackers ? Jetons un coup d'œil au blocage de contenu à l'échelle avec Andrey Meshkov, cofondateur et directeur technique d'AdGuard.
Son "Éminence grise" Facebook : comment et pourquoi les géants de la Tech vous font "choisir" vos présidents
Les algorithmes des médias sociaux influent sur vos choix, qu'il s'agisse d'une émission à regarder ou pour qui voter. Et l'on ne sait pas exactement comment ils s'y prennent ni dans quel intérêt. Que pouvez-vous faire pour préserver la liberté de votre esprit ?
Début du téléchargement de AdGuard Cliquez le bouton indiqué par la flèche pour déclencher l'installation. Sélectionnez « Ouvrir » et cliquez sur « OK », puis attendez que le fichier soit téléchargé. Dans la fenêtre ouverte, faites glisser l'icône AdGuard dans le dossier « Applications ». Merci d'avoir choisi AdGuard! Sélectionnez « Ouvrir » et cliquez sur « OK », puis attendez que le fichier soit téléchargé. Dans la fenêtre ouverte, cliquez sur « Installer ». Merci d'avoir choisi AdGuard! Installer également AdGuard pour les appareils mobiles :